26/10/2007

Premiers tests Intel Penryn 45 nm

Aperçu des performances Intel Penryn 45 nm

 

Alors que le fondeur AMD peine à s’imposer avec sa récente gamme de processeurs gravés en 65 nanomètres, les nouveaux Core 2 Duo (Penryn) gravés en 45 nanomètres dont la sortie est toujours prévue officiellement pour le 12 Novembre 2007 sont sur le banc de tests, tests dont les résultats viennent d’être rendus publique par Intel. Pour plus d’informations au sujet du Core 2Duo Penryn, voir mon article en cliquant sur ce lien :

http://histoire-du-micro-processeur.skynetblogs.be/post/4126005/le-successeur-du-core-2-duo-le-penryn-45nm-ss

 

Ces quelques tests comparatifs sont pour Intel surtout un moyen marketing visant à démontrer le gain de performances engendrés par cette évolution significative de l’architecture Core 2 Duo au nom de code Penryn. A cette occasion, la représentation de ce comparatif  oppose deux processeurs à fréquence égale, un Core 2 Quad 65 nm face à son successeur nommé Penryn.

 

D’emblée on remarque que le petit nouveau, le QX6950 cadencé tout de même à 3 Ghz se détache de son prédécesseur grâce au passage de 8 Mo à 12 Mo de sa mémoire cache L2 embarquée, mais aussi par l’introduction de 47 nouvelles instructions SSE4 qui permettent d’optimiser le traitement des données pour lesquelles elles ont été programmées. En ce qui concerne son FSB il est identique pour les deux modèles, à savoir 1333 Mhz (Quad Pumped 333 Mhz x 4 = 1333 Mhz).

 

Toutefois il faut garder la tête sur les épaules concernant ces premiers tests menés par la firme qui feront certainement l’objet de nombreuses vérifications par les divers sites experts, avant et tout au long du lancement du Penryn et c'est déjà ce que la rédaction de l’excellent site Clubic s’est appliqué à effectué en ce moment même. En attendant que soient publiées leurs propres conclusions dans les jours à venir dont je vous ferais part, analysons en avance celles d’Intel.

00636336

D’après Intel, la première amélioration apportée à l’architecture Core, c’est le passage de la mémoire cache optimisée L2 de 8 Mo à 12 Mo. Ce gain de performances mesuré par la firme est évalué entre 7% et 13% sur des applications tels que l’édition d’images numériques, le rendu 3D ou le jeu vidéo à fréquence identique (voir la photo des courbes ci-dessus). Si ces résultats il est vrai ne sembles pas spectaculaires, ceux obtenus dans le domaine de l’encodage vidéos boostés par les nouvelles instructions SSE4 sont beaucoup plus significatifs.

 

En effet même si ils sont conséquents, tout cela demandera à être vérifié. Intel annonce un gain tout de même de 63% sous l’application VirtualDub en utilisant pour le CODECS(1) DivX 6.61 dans une version préliminaire capable comme il se doit de tirer parti des instructions SSE4 (voir la photo ci-dessous). Relativisons, les applications actuellement présentes sur le marché devront  êtres mises à jour pour que l’on puisse profiter des améliorations apportées pas le nouveau jeu d’instructions SSE4. Si tout ceci s’avère exacte et que le prix de lancement du Peryn reste attractif, AMD va prendre une seconde fois un sérieux coup de vieux au niveau de son architecture vieillissante si il ne réagit pas rapidement.

00636338

Source infos Clubic : http://www.clubic.com/

 

Dico des définitions

CODECS(1) = Il existe une multitude de codecs, mais ils peuvent être divisés en deux grandes familles suivant leur manière de compresser les données. En effet, on distingue deux types de compression.

1)      La compression non destructive (on dit aussi sans pertes ou lossless) qui permet de retrouver le signal initial tel qu'il était avant codage.

2)      La compression destructive (avec pertes ou lossy) qui prend en compte les caractéristiques des données à compresser et qui peuvent retirer des informations pouvant être considérées « non pertinentes »; par exemple, les informations non perçues par l'humain sont retirées des formats JPEG et Vorbis.

La compression Vorbis par exemple, compresse le son suivant des critères « psycho-acoustiques » prenant en compte les fréquences non ou peu audibles du spectre sonore telles que les harmoniques et les fréquences très aiguës. C'est une compression « destructive », car elle perd des informations sonores.

Les codecs vidéo MPEG, DivX ou XviD utilisent des algorithmes prenant en compte la persistance rétinienne, la différenciation des couleurs par l'œil et d'autres « imperfections » de la vue pour supprimer des détails que l'être humain ne perçoit presque pas en temps normal. Il s'agit aussi de compressions dites destructives.

Suite info par PCinpact ouverture de la Fab 32 45 nm

dyn003_original_400_301_pjpeg_58380_0017db1dffa9d1625609d960e38149fddyn003_original_463_301_pjpeg_58380_d8b60a1ccdea5d0fe5921c3c8480cefa

 

Après la période creuse qui avait marqué la fin de la vie des processeurs Pentium IV, Intel a grandement évolué. Grâce au Pentium M, le fondeur a totalement rénové ses gammes de processeurs en ne jurant désormais que par l’efficacité par watt, quand les mégahertz représentaient précédemment le nirvana de la puissance informatique.

La firme est actuellement toujours en restructuration mais le processus commence à nettement porter ses fruits, avec la création d’une série de quatre usines à la pointe de la technologie. Après l’ouverture de la première en Oregon, voici que la deuxième, la Fab 32, située à Chandler en Arizona, ouvre ses portes et se définit déjà comme un temple comme de la propreté et de l’efficacité dédié à la gravure des processeurs en 45nm sur des wafers de 300mm.

Temple de la propreté, il s’agit d’une usine dite de Classe 1, dans laquelle l’air ambiant est environ cent fois plus propre que celui d’un hôpital. Concrètement, il ne doit pas exister plus d’une particule de poussière d’un micron ou plus dans un volume cubique d’environ 30cm d’arrête. Une norme très stricte correspondant aux exigences d’un environnement stérile nécessaire à la conception et la fabrication des processeurs.
 
Efficacité ensuite car le temps des essais est maintenant résolument terminé et que le constructeur doit inonder le marché de ses puces gravées en 45nm, un signe supplémentaire qu’Intel maitrise parfaitement le sujet. L’efficacité toutefois se retrouve jusque dans la conception de l’usine, pour laquel le fondeur va tenter d’avoir le statut LEED (Leadership in Energy and Environmental Design).

Cette nomination est importante dans un contexte où l’industrie informatique fait actuellement de gros efforts pour se rendre plus « verte ». Intel avait déjà annoncé que certains produits toxiques avaient été éliminés des procédés de fabrication de ses puces, mais cette étape va plus loin. Par exemple, l’usine D1D de Chandler a été capable de réutiliser 79 % de ses eaux et 74 % de ses déchets solides durant l’année 2006, pour un total de 57 000 tonnes de matériaux divers. Intel souhaite donc obtenir le statut LEED pour ses nouvelles usines, une récompense décernée par l’US Green Buildings Council. 

La modernisation et le pari sur l’efficacité des nouvelles usines ont soulevé des inquiétudes quant à la fermeture éventuelle des usines plus anciennes. La Fab 11, récemment fermée à Albuquerque, au Nouveau Mexique, aurait tendance en effet à faire penser qu’Intel compte se débarrasser de quelques « poids morts », mais la firme a assuré que la Fab 12 par exemple ne serait pas fermée. Le porte-parole Chuck Mulloy a même indiqué au journal Arizona Republic que cette usine pourrait être modernisée.

La nouvelle usine Fab 32 va représenter le fleuron de la chaine industrielle d’Intel, mais pas pour longtemps. Elle totalise tout de même une surface de plus de 17 110 m², alors que la précédente plus grosse usine de la firme atteignait déjà environ 16 370 m². Par comparaison, la Fab 30 d’AMD à Dresde ne mesure « que » 11 160 m². Mais Intel doit ouvrir prochainement encore deux usines 45nm, dont celle de Kiryat Gat, en Israel, qui possèdera une surface monstrueuse de 18 600 m², avec les mêmes objectifs de propreté et de normes environnementales.

Source infos PCinpact : http://www.pcinpact.com/

 

Top départ pour le 45 nm, les premiers tests

00631466

Il y a de cela quelques années et pendant de longs mois, Intel a été sévèrement malmené par son concurrent direct AMD dont les Athlon 64 étaient indiscutablement supérieurs aux Pentium 4. Mais depuis l'été 2006 et la sortie du Core 2 Duo, le marché s'est brusquement retourné propulsant de nouveau Intel au firmament alors que son concurrent donne l'impression de littéralement ramer accumulant retards, reports et autres mauvaises nouvelles. Pour lire la suite, cliquez sur le lien qui suivant : http://www.clubic.com/article-83320-1-intel-core-extreme-qx9650-45nm.html

 

Tests réaliser par clubic : http://www.clubic.com/

 

10:27 Écrit par CPU History-fr dans Informatique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.