29/09/2006

Histoire de la naissance d'une architecture

Histoire de la naissance d'une architecture

000000F000321661000000F000321662

Avec sa nouvelle architecture Core Intel revient au devant de la scène et pourtant il n’y a pas si longtemps elle devait faire face aux assauts d’AMD qui grignotait inlassablement les parts de son marché. Cette architecture du nom de Core remplace définitivement la dénomination Pentium. La firme a abandonnée la montée en fréquence pour se pencher sur l’un des plus gros point faible de l’architecture Netburst des Pentium, le manque de performances face aux processeurs AMD.

 

Si l’on s’attarde sur les premiers processeurs Core 2 Duo, on ne peut que constater les résultats étonnant qu’Intel a obtenus. Pour arriver à cet aboutissement le nombre d’étapes de la profondeur du pipeline a été réduit à 14 (Canal qui achemine les données vers le processeur sur plusieurs voies pour de meilleures performances) , ce qui correspond à environ deux fois moins q’un processeur Prescott. Ce pipeline est également plus large que celui utilisé avec l’ancienne architecture Netburst. Toutes ces modifications permettent à l’architecture Core d’augmenter le nombre d’opérations traitées par cycle et comme les performances d’un processeur sont dépendantes en grandes parties de ces nombres d’opérations par cycle et de la profondeur du pipeline c’est du tout bon pour l’architecture Core.

 

Par ailleurs Intel a effectué de nombreux efforts sur les instructions SSE, et le SS4 est maintenant de la partie avec l’ajout de 16 nouvelles instructions SIMD (Single Instruction Multiple Data en français instruction simple pour données multiples qui permettent d’améliorer grandement les performances vidéo. Mais le plus intéressant c’est les 3 unités SSE spécialement dédiées aux opérations SIMD qui augmente très nettement les performances du processeur des instructions basiques telles que les multiplications.

 

D’autre part, le cache L2 est unifié, c'est-à-dire qu’il est partagé par les deux Cores le tout agrémenté par une gestion beaucoup plus poussée et précise qu’auparavant afin d’éviter les redondances de données. Cette technologie de gestion est nommée par Intel ASC (Advanced Smart Cache). Une nouvelle fonction qui a pour seul rôle de faire baisser les temps de latences d’accès à la RAM. Tout ceci fait que les performances et les capacités de calcul des processeurs à l’architecture Core sont très impressionnantes sur le papier. Pour le vérifier il suffit d’aller consulter le test du site Clubic en cliquant sur l’adresse ci-dessous.

http://www.clubic.com/article-36354-1-le-pentium-laisse-l...

 

Si la gravure se fait toujours en 65 nanomètres comme sur les derniers processeurs Netburst, le dégagement thermique est très raisonnable puisque le TPD (Thermal Design Power) et de 65 watts. Pour palier à ce TDP Intel a ajouté la fonction UFGPC (Ultra Fine Grained Power Control) qui permet de désactiver certaines unités du processeur qui ne sont pas utilisées et le SpeedStep qui abaisse le coefficient multiplicateur du processeur afin de diminuer sa fréquence lorsqu’il n’est pas sollicité. Toutes ces solutions contribuent grandement à la réduction de la consommation d’énergie.

 

Cette seconde gamme de processeurs qui repose sur l’architecture Core dont le nom logique est Core 2 Duo, est constituée de pas moins de 18 processeurs. Ils sont capables de couvrir toute la gamme des diverses plateformes, les serveurs avec la gamme Xeon 51xx, les ordinateurs de bureau avec les séries Core 2 Duo X6800, E6x00 et E4200 et enfin les Cores 2 Duo T7x00 et T5x00 spécialement dédiés aux ordinateurs portable. Tous comporteront entre 2mo ou 4mo de cache de niveau L2 et leur FSB varie entre 667 Mhz et 1333 Mhz en mode Quad Pumped. Ils seront disponibles sur trois Socket (support ou vient se connecter le CPU), le LGA771 (socket serveur), LG775 ( socket ordinateur de bureau) et mPGA479 (socket portable).

 

Pour mémoire la dénomination LGA veut dire Land Grid Array, c'est-à-dire que ce système possède pour particularité des pins (pattes métalliques dorées qui empêche toute oxydation nuisant au passage du courant) sur le socket et que le processeur intègres de simples plots de contact (plots de contact sous forme de billes). On peut donc aisément démonter le processeur sans risquer de tordre un pin lors du retrait du ventilateur qui avait tendance auparavant à rester collé  au processeur et de l’arracher de son socket  (et pour preuve j’en est fait les frais une fois avec un P4 Prescott 3,2 Ghz). Pour terminer cet article les tarifs de la gamme est pour une fois particulièrement bien adaptée à toutes les bourses exceptées les plus faibles. 

11:36 Écrit par CPU History-fr dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.