22/06/2006

500 Ghz pour une puce chez IBM

500 Ghz pour une puce chez IBM

Non ce n’est pas un canular, une puce vient d’atteindre les 500 Ghz dans les laboratoires de recherches de chez IBM. Les ingénieurs d’IBM associés à ceux de Georgia Tech ont réussi à faire fonctionner une puce électronique de silicium à une fréquence qui pulvérise tous les records jamais atteint : 500 Ghz. Le plus gros bémol était de taille, la puce pour fonctionner a du être munie d’un système de refroidissement des plus extrême afin de maintenir la température à –451°F (F=Degrées Fahrenheit), ce qui correspond à –268°C (C=Degrées Celcius).

 

Cette étude avait surtout pour but d'examiner qu’elle est la fréquence maximale que pouvait atteindre une puce à base de silicium-germanium (code SiGe). Si cette puce est pratiquement identique aux puces utilisées pour la fabrication de nos processeurs actuels, un composé de germanium a été rajouté pour lui permettre de se stabiliser à très haute fréquence, mais surtout afin qu’elle consomme très peu d’énergie.

 

Mais tout n’est pas aussi rose, l’ajout de cette couche de germanium indispensable pour atteindre ces fréquences de fonctionnement extrêmes, ferait en revanche monter le prix des Wafers (galettes de silicium pour la fabrication des puces) et dans la foulée le coût de production de la puce SiGe. Si la firme IBM produit et vend des puces SiGe en quantité (plusieurs centaines de millions) depuis 1988, ce sont toujours les puces actuelles qui domine le marché et se vendent par milliards chaque année.

 

Pour information les toutes premières puces électroniques étaient à 90% composées de germanium avant que le silicium beaucoup moins coûteux ne prenne sa place dans les années 1970. L’utilisation actuelle des puces SiGe se cantonne à quelques secteurs d’activités très limités de l’électronique. Mais la tendance s’inverse depuis quelques temps, et de plus en plus de ces puces sont employées pour la radio haute fréquence, car le germanium permet un très faible facteur de bruit dans l’amplification des signaux.

 

Concernant les résultats de ces expériences, la puce SiGe fonctionne à 350 Ghz à température ambiante, une fréquence déjà très élevée et c’est seulement en abaissant la température très loin en dessous de zéro que les chercheurs ont atteint le record absolue de 500 Ghz à –268°C. Comme le dit si bien notre confrère de chez Pcinpact, les chercheurs ont recréé sur Terre des conditions dignes de ce qui se trouve dans les coins les moins « ensoleillés » de l'espace, ou les températures peuvent frôler la limite du zéro absolu, situé à - 273,16°C.

Avec une telle puce SiGe, les scientifiques espèrent jusqu'à 1000 GHz, soit 1 TeraHertz, une valeur théorique qu'ils n'ont pas encore pu atteindre en pratique, sa laisse rêveur.

 

Source Infos PCinpact: http://www.pcinpact.com/

 

17:43 Écrit par CPU History-fr | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook |

Commentaires

HelpDesk Informatique Pour toutes autres questions y'a le helpdesk pour tous et concernant toute l'informatique
0903 99 043( 1,12€ /min)
Merci à tous

Écrit par : Mazitart | 26/06/2006

IBM... Et l'historique des puces d'IBM ???

Écrit par : Noterbel | 27/11/2006

Les commentaires sont fermés.